L’Avent

Le temps liturgique de l’Avent inaugure pour les chrétiens une nouvelle année liturgique (avec les lectures dominicales du cycle C).

Il s’agit d’une invitation à un nouveau départ. Pour les paroissiens de Lorgues, du Thoronet et de Saint-Antonin-du-Var, qui forment peu ou prou une même communauté, ce temps correspond à un évènement considérable qui ne sera pas que culturel ou patrimonial : la prochaine réouverture de la collégiale Saint-Martin, église paroissiale de Lorgues. L’église est à la fois le lieu de la présence de Dieu au milieu de son peuple, l’espace où la communauté se réunit pour le célébrer et le signe donné à tous du mystère qu’elle abrite. Sans cet « outil », une communauté se disperse et ne témoigne plus.

Nous voilà donc tous provoqués à une conversion authentique, habitués que nous sommes devenus à un régime qui n’était pas la norme. Nous voilà appelés à redécouvrir ce lieu, à l’habiter mais plus encore à vivre avec une plus grande fidélité, un enthousiasme renouvelé, une profondeur retrouvée le mystère de la rencontre avec Dieu, un Dieu qui vient à notre rencontre, qui a « planté sa tente » parmi les hommes pour ne plus les abandonner et pour les conduire toujours plus loin, toujours plus haut. Dans le même mouvement, il nous faut reconstruire une communauté ébranlée : la collégiale est devenue pour nous une parabole, à laquelle on a réinjecté du béton dans les fondations, dont on a restructuré les voûtes et qu’on a rendu plus lumineuse par un dépoussiérage et des enduits neufs. Nous ne reconstruirons rien de beau sans les fondations solides qui passent par un approfondissement, à la lumière de la parole de Dieu et la pratique des sacrements, du message évangélique. Ainsi qu’on élève les murs, s’ouvrira alors une vie spirituelle personnelle, comme un chemin long et patient où Dieu se laisse approcher. Nous pourrons alors rayonner de la lumière même de Dieu non par des paroles mais « par des actes et en vérité ».

Tout cela va de pair, mais il est nécessaire de s’asseoir parfois avant de bâtir. La nouvelle étape qui nous est proposée est une occasion providentielle d’un renouvellement authentique. Faisons donc de cet Avent un temps de grâce en en prenant les moyens.

A.B.


Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :